Codex oenothérapique de 1937

Je vous ai parlé du savoureux projet de Codex oenothérapique de 1937 que nous avons trouvé dans les archives maison.

On y trouve inséré un petit livret du Comité Départemental du Vin de Bordeaux traitant du vignoble bordelais : son histoire, les appellations, ses vins.

On y découvre que le vin chez le consommateur arrive en barrique pour y être mis  en bouteille. Des conseils y sont donnés pour la mise en bouteille comme pour le service.
On y apprend que les millésimes 1899, 1928 furent de grandes années et 1929,1934 de très grandes années.

Il se se termine ainsi « Par la forte proportion de tanin, par les sels de fer qu’il renferme, le vin de Bordeaux est le plus hygiénique , le plus salutaire et en même temps , le plus agréable des vins connus. »
Au point de vu alimentaire et médical, le vin pour Pasteur « est la plus saine  et la plus hygiénique des boissons »; pour le docteur Brouardel doyen de la Faculté de médecine de Paris « il garde une grande supériorité sur les alcools qui ne renferment pas de substances albuminoïdes, non plus que des acides ou sels organiques du vin dont l’utilité est incontestable. » « Les grands vins, selon le Docteur Morin, sont très riches en matières minérales : fer, chaux, potasse, phosphore surtout dont les sels acides sont stimulants et nutritifs ». Le docteur Riche dans son « Encyclopédie d’Hygiène » souligne leurs principes tanniques, ferrugineux et phosphatés qui leur confèrent leurs éminentes vertus toniques et reconstituantes ». Pour un savant médecin bordelais, le docteur Arnozan, professeur à la Faculté de médecine, « le vin est une boisson utile, exerçant une action heureuse sur la digestion, le système nerveux et sur la nutrition. »

« Mais parmi tous les vins, le vin de Bordeaux est certainement celui qui réunit au plus haut degré toutes les qualités requises, il est plus capabel que tout autre de constituer une boisson dont l’usage quotidien non seulement ne fatigue pas, mais même contribue à l’heureux développement de l’individu et de la race » (sic!)
« Honneur à ce grand vin qui depuis des siècles fut une source de bienfaits, d’inspiration, de bien être, de santé et de longévité « .

L’écrivain bordelais Charles Dormontal n’hésite pas à écrire « C’est le pus beau don de bordeaux à la France, la plus belle offrande de la France au Monde! »

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *