L’Accord des Fromages et des Vins

Les fromages à pâte pressée non cuite.

Nous en avons sélectionné quatre : le Cantal à l’accent auvergnat, à choisir de préférence entre octobre et mars, le Morbier de souche franc-comtoise, merveille de saveur de juillet à janvier, le Saint-Nectaire, également d’origine auvergnate, d’une maturité idéale de juillet à mars, enfin la célèbre Tomme de Savoie à inviter à table toute l’année.

Pour exalter leur caractère, ces fromages apprécient les vins blancs ou rouges, qui savent être tendres, légers, fruités et secs.
–   Vins rouges : Château Toulouze, Graves de Vayres, Château du Mouret, Graves,Château Vachon,  Château Martinet Saint Emilion.
–   Vin blanc sec : Château du Mouret, Graves.

Les fromages à pâte pressée cuite.

Ils offrent toute l’année un grand plaisir gustatif !

il s’agit du Beaufort spécialité savoyarde, du Comté fabriqué en Franche-Comté ou bien encore de l’Emmental. Pour ce dernier, les lieux de production sont variés : Franche-Comté, Savoie et Bretagne.

Pour les accompagner dans toute leur saveur, ces pâtes pressées ont des favoris : les vins blancs, nerveux et fruités, les rosés secs, les rouges qui ont du corps, ou du porto.
–   Vins blancs : Le Frégent, Bordeaux, Château Darzac, Entre-Deux-Mers.
–   Vins rouges : Château Musseau, Fronsac, Chevalier La Rose, Bordeaux, Château Moulin Rouge, Haut Médoc.

Les fromages à pâte persillée.

Les « Bleus » ou pâtes persillées occupent une place particulière dans le monde des fromages, car ils ont une personnalité franche qui n’appartient qu’à eux. Pour les apprécier, il faut bien les choisir, avec des veines bleues très denses et bien réparties, une pâte lisse d’un beau jaune ivoire. En Auvergne, retenons la Fourme d’Ambert à la saveur prononcée, pleinement mature de mai à décembre, le Bleu d’Auvergne à la saveur marquée ou plus prononcée, et le Bleu des Causses à la saveur douce ou marquée, parfaits de septembre à juillet. Le Jura produit également des « Bleus » , le Bleu de Gex à la saveur marquée ou prononcée, c’est un véritable enchantement au palais d’octobre à mai. Une mention spéciale pour le Roquefort, préparé dans le Rouergue à partir du pur lait de brebis. Il convaincra les amateurs inconditionnels de mai à janvier, avec une pâte fondante d’un blanc éclatant, persillée régulièrement.

Pour les mettre en valeur, il leur faut des vins blancs moelleux ou des rouges corsés.
–   Vins blancs moelleux : Château La Grave, Sainte Croix du Mont, Les Ors du Maine Martin, Bordeaux.
–   Vins rouges : Château Musseau, Fronsac, Château Saint Ahon, Haut Médoc.        

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *